Nos meilleurs voeux pour 2019 Madame la ministre

Madame la Ministre des solidarités et de la santé,

 

Nous vous présentons nos vœux pour cette année 2019 : puisse une bonne fée subtiliser votre langue de bois et vous doter d’une langue de chair et de paroles sincères !

 

A l’occasion de la présentation de vos voeux, beaucoup des personnels de ce ministère des solidarités et de la santé ont souffert en écoutant vos vœux que l’on peut résumer ainsi : « Félicitations, nous avons réussi à écrire des plans et des lois en des temps records, vous êtes formidables, nous menons une action exemplaire, je suis fière de vous ! ».

 

La solidarité ne s’est jamais si mal portée depuis des décennies voire des siècles de notre histoire !  Outre le mouvement des Gilets Jaunes, 14 associations caritatives ou de défense des droits (Secours Catholique, Médecins du Monde, Ligue des Droits de l’Homme, Emmaüs France, Médecins sans Frontières…) publient une alerte dans la presse soulignant unanimement « la faillite de l’Etat dans l’exercice de sa responsabilité de protection » des sans-abris.

 

Sauf si l’on est parti s’installer avec les Chinois sur la face cachée de la Lune, on ne peut ignorer, quand on vient travailler à Paris tous les jours, que des centaines de personnes, femmes, enfants, hommes sont condamnés à dormir dehors, sans plus d’espoir d’obtenir un hébergement par le 115 complètement saturé. Plus scandaleux encore : les politiques publiques organisent l’aménagement des territoires pour leur rendre la vie à la rue de plus en plus insupportable, et pour tenter de les faire sortir des radars : suppression des bancs et pose des grillages autour des espaces abrités sous des auvents, suppression des chauffages qui existaient dans les grandes gares, mise en place de toilettes publiques à tarifs exorbitants pour être bien sûrs de les obliger à uriner dehors, installation de pierres ou de bornes pour empêcher de s’allonger aux endroits les moins exposés aux intempéries, interventions de la police pour empêcher de monter des tentes ou de déployer matelas et couvertures….

 

Dans les hôpitaux, les services de psychiatrie, les maternités, les services de néonatalité, les urgences ne cessent de tirer les signaux d’alarme tant les services sont sous dotés. La santé des usagers ainsi que celle des agents des hôpitaux est mise en danger.

En ville, tous les sondages confirment que les renoncements aux soins pour des raisons financières sont de plus en plus fréquents en France.

 

Non, Madame la Ministre, nous ne sommes pas fiers des résultats de notre administration tant en matière de solidarités que d’accès à la santé.

 

Vos agents ne peuvent se satisfaire de vous avoir rédigé des centaines d’éléments de langage pour dire que « tout va très bien Madame la Marquise, tout va très bien… », d’avoir écrit des dizaines de plans, de programmes, déclinés en feuilles de routes, en centaines d’axes, d’actions, de sous actions, peaufinés à l’extrême, tandis que dans la vraie vie, de plus en plus de personnes se retrouvent confrontées à des situations de détresse en matière sanitaire et sociale.

 

Cette perte de sens du  travail quotidien est une souffrance pour beaucoup de vos agents : s’y ajoutent les baisses d’effectifs, une précarisation des emplois de plus en plus prégnante, un pouvoir d’achat qui n’évolue plus depuis des années

 

Elle est difficile à digérer la galette dégustée entre rois et reines qui s’auto congratulent parce que leur monde d’iniquité sociale, fait d’évitements avec le monde réel, est bien emmailloté dans du verbiage, de la langue de bois.

 

 

Les commentaires sont fermés.