GAZETTE septembre 2018

C’est la GazeTte

Affaires sociales – Santé – Droits des femmes

Travail – Emploi – Jeunesse et sports

Septembre 2018 – http://smast-cgt.fr/

Spéciale élections Fonction publique du 6 décembre 2018

 

 

ÉDITORIAL

La casse des services publics se poursuit. La RGPP et la MAP avaient considérablement détérioré les services de l’État. Les annonces faites dans le cadre de l’Action publique 2022 sont dévastatrices. Disparition de la direction des sports, démantèlement des DIRECCTE, suppression de 1800 postes à l’Éducation nationale, alors que la démographie scolaire explose, incertitude sur l’avenir du ministère de la culture, etc. On nous annonce que l’objectif est de réaliser des économies budgétaires et d’améliorer le fonctionnement de nos administrations. Or, sur le front budgétaire, ou sur celui du service rendu aux usagers, nous ne voyons rien venir. Au contraire, ce n’est que souffrance au travail et perte de pouvoir d’achat pour les collègues, tracasseries pour les administré·es qui se trouvent confronté·es à des difficultés de tout genre pour obtenir le bon service au bon   moment. Quel gâchis !

L’objectif non avoué de nos dirigeants depuis plus de dix ans : liquider le service public jusqu’ici rendu gratuitement ou à moindre coût et transférer les prestations qu’il rendait au marché pour le plus grand profit des actionnaires privés. Mais ce type de manipulations a toujours ses limites : on voit bien ce que cela a donné au Royaume Uni où face à l’incurie des prestataires privés et la dégradation transports, des hôpitaux, voire des prisons, le gouvernement est en train de faire marche arrière et de renationaliser. Les fédérations d’agents publics CGT n’ont cessé de dénoncer cette destruction de notre modèle de service public et de nos vies. Ce que l’on nous propose n’a rien à voir avec un quelconque progrès. C’est au contraire une régression dont toute la société va pâtir à commencer par les plus fragiles (les jeunes, les retraités…) ou les femmes. La CGT n’a cessé de dénoncer ce recul sans accepter la moindre concession. La CGT dans son ensemble, et plus encore le SMAST CGT, continuera de se battre pour défendre les agent.es, le service public, et le résultat des luttes des générations qui nous ont précédés !

Rejoignez la CGT et votez pour nos candidat.es aux prochaines élections professionnelles !

 

Les agent·es de la fonction publique éliront en fin d’année leurs représentant·es dans les instances paritaires. Un enjeu majeur pour toutes et tous. Nous allons publier trois gazettes spéciales consacrées aux élections. Dans ce numéro, nous abordons les dangers du projet CAP 2022 (p. 2) et voyons en quoi l’affaire Benalla augure de la future fonction publique (p. 3). Nous vous invitons d’ores et déjà à notre grande fête annuelle à la cafétéria du site Duquesne (p. 4). Dans les deux prochains numéros (octobre et novembre) nous nous pencherons sur l’égalité entre les femmes et les hommes ; les agent.es sans affectation ; la protection sociale complémentaire ; les structures petite enfance ; le projet de déménagement ; et le retour de la badgeuse.

Lisez le reste de cet article »

18 octobre 2018 |

LES LABELS : UN MARCHE DE DUPES !!

 

LES LABELS : UN MARCHE DE DUPES !!

 

Nos organisations syndicales ont été conviées par la Secrétaire générale des ministères sociaux à venir assister, en présence d’un parterre de ministres, à la remise des labels diversité et égalité le 12 septembre en salle Pierre Laroque.

Nos organisations refusent de cautionner une telle mascarade et ne s’y rendront pas. Nous ne jouerons pas les figurants de service pour des opérations de pure communication orchestrées par nos ministres et nos hauts responsables, alors que la destruction de nos services et de nos vies est impulsée  par les mêmes.

Rien ne va mais « la croisière » s’amuse !!

 

A travers cette cérémonie de remise des prix « entre viennoiseries et comment vas-tu ma chère » ce sont nos ministres et nos responsables qui se congratulent. Tout ce qu’ils font est parfait !! Or, pour nous le compte n’y est pas !!!

Que ce soit au sein de l’administration centrale, dans les services déconcentrés (DRJSCS, DDI ou DIRECCTE), dans les ARS ou les autres établissements publics sous tutelle :

  • Dialogue social : une caricature dans laquelle les représentants du personnels ne sont n’y entendus, ni respectés. Nous sommes bien en face d’une discrimination syndicale généralisée ;
  • Discriminations multiples à l’égard des personnels fragilisés  (agents sans affectation, seniors, handicapés, violences sexistes et sexuelles, retour de longue maladie ou de longue durée) ;
  • Discriminations entre les agents en fonction de leur affectation en administration centrale, services déconcentrés, DDI, ARS et autres établissements publics ;
  • Remise en cause des structures de la petite enfance au sein des ministères ;
  • Régression continue des mesures d’action sociale ;
  • Démultiplication des cas de maltraitance et des tentatives de suicide ;
  • Accroissement des situations de  « burn out » ;
  • Poursuite incessante de la casse des services depuis la réforme territoriale : suppression de postes, disparition de sections entières dans les DIRECCTE, suppression de la direction des sports (1 600 postes voués à la destruction), suppression de la délégation ministérielle aux missions locales (DMML), suppression des juridictions de l’aide sociale (CDAS et CCAS), disparition « en douce » des Instituts nationaux des jeunes sourds et de jeunes aveugles,  suppression de bureaux « en catimini » à la DRH (les CHSCT et les commissions techniques censées être réglementairement consultées, ne le sont pas ou à peine) ;
  • Qui s’inquiète vraiment du sort et de la santé des agents ainsi mis à mal ? « Comment vas-tu mon cher ?? » ;
  • Agents contraints d’aller quémander une nouvelle affectation…

 

 

« Que la fête commence !! »

Elle peut même continuer !

Mais ce sera sans nous !

 

L’intersyndicale

13 septembre 2018 |

Compte-rendu de la CLC de la DRH du 05/06/2018

COMPTE-RENDU

DE LA COMMISSION LOCALE DE CONCERTATION DE LA DRH

DU 8 JUIN 2018

 

Représentants de l’administration : Joël Blondel DRH, Marie-Françoise Lemaître Sous-Directrice, Dimiter Pétrovich SD1, Valérie Guidoin BRHAG

ORDRE DU JOUR : Réorganisation des bureaux SD1A – SD1G

Nous apprenons par une organisation syndicale que le personnel a reçu peu d’information depuis 5 mois. Le nouvel organigramme du bureau a été remis, les agents sont dans l’attente des fiches de poste.

La DRH confirme que :

Tous les agents ont été individuellement reçus 2 fois par Dimiter Pétrovich : une présentation collective du bureau a eu lieu ainsi que des rencontres bilatérales entre préfigurateurs et agents. Les réactions ne sont pas forcément négatives de la part du personnel concerné. Effectivement, il n’y a pas de lettre de mission pour les 2 chefs de bureau en partance. Il convient de se préparer aux évolutions futures. Des agents souhaitent rester dans la structure sur les mêmes missions. D’autres veulent évoluer, certains souhaitent quitter le bureau car ils ne se reconnaissent pas dans cette nouvelle structure.

Cette information contredit l’annonce de l’organisation syndicale, citée ci-dessus.

Dans le nouvel organigramme, un seul chef de bureau est prévu, la DRH pense qu’il sera préférable de nommer un nouveau chef de bureau (non impacté par le passé des deux bureaux).

Pour les autres agents, il peut y avoir une mobilité éventuelle et la possibilité d’être accompagné par la mission du parcours professionnel (MPP) si la réorganisation ne leur convient pas. Une fois les agents positionnés par rapport au nouvel organigramme, les fiches de postes seront finalisées courant juin 2018 avec un délai de réflexion pour accepter.

Lisez le reste de cet article »

9 août 2018 |

Compte-rendu de la CLC de la DRH du 16/05/2018

COMPTE-RENDU

DE LA COMMISSION LOCALE DE CONCERTATION DE LA DRH

DU 16 MAI 2018

 

Représentants de l’administration :

Eric LEDOS (chef de service DRH) – Valérie GUIDOIN (BRHAG DRH) – Yvon BRUN (sous-directeur SD2- DRH) – David HERLICOVIEZ (sous-directeur SD3-DRH) – Serge PAGNUCCO (adjoint au chef de la MSIRH) – Armelle CHAPUIS – Chef du bureau SD1A-DRH) – Jean TATO OVIEDO (Chef du BACIF).

Le chef de service nomme la secrétaire de séance, Madame Carole VANVYNCKT, CGT, annonce l’ordre du jour et demande aux membres de la CLC s’ils souhaitent évoquer des sujets complémentaires.

En l’absence de sujets complémentaires, la commission peut débuter.

ORDRE DU JOUR DU 16 MAI 2018 :

1 Approbation des comptes rendus des 20 décembre 2017 et 26 janvier 2018

2 Présentation du bureau des achats, du contrôle interne et des finances

3 Point d’étape sur les réorganisations de la DRH :

□ Réorganisation des bureaux SD1A-SD1G

□ Transfert de compétences des pensions au Service des retraites de l’Etat

□ Transfert de compétences des accidents du travail et maladies professionnelles du bureau SD3E au bureau SD3C

4 Point d’étape sur la pré liquidation de la paye dans RenoiRH

5 Point sur la préparation des élections professionnelles en fin d’année

6 Information sur la campagne CIA-CI (enveloppe et modalités de répartition

Lisez le reste de cet article »

|